[ INFOGRAPHIE ] Tablette : écrire comment et pour qui ?

Qui dit tablette dit nouveau support. Et tout nouveau support a ses codes et ses usages propres. Comment doit-on lire sur une tablette ? Doit-on adapter son contenu ? Qui sont ces nouveaux lecteurs « mobiles » ? Réponses.

« Les gens sont et seront prêts à payer. Mais pas pour quelque chose qu’ils peuvent avoir gratuitement ailleurs. Si nous proposons des contenus adaptés, nous remporterons la mise. » C’est en ces termes que Mario Garcia, célèbre directeur artistique et consultant, soulève tout le paradoxe des contenus sur tablettes. Reprendre son journal oui, mais en l’adaptant pour le support exploité, c’est encore mieux.

Rendre un bon article print encore meilleur sur la tablette, en permettant aux lecteurs de voyager de manière fluide et visuel au cœur du sujet. Car comme le soulignent Cyril Petit et Vincent Mas dans leur livre « La Presse sur Tablette », les lecteurs fixent 18 points sur la page d’accueil de l’application avant de choisir un premier contenu. Ils entrent par les images.

Combiner de l’écrit, des vidéos et une forme graphique et artistique. Voilà en trois points ce que conseillent Cyril Petit et Vincent Mas pour toucher le lecteur et réussir à adapter son contenu au support tablette. Donner envie aux lecteurs de toucher à tout ce qu’il voit, de découvrir de nouvelles choses via ce support qui leur offre davantage de possibilités qu’un simple journal papier. Il faut savoir mettre en scène les contenus de manière différente, mêler les genres journalistiques. S’ouvrir à des tas de possibilités.

Tout est à refaire pour la tablette. Un simple « copier-coller » de son contenu web ne suffit plus aujourd’hui. Il faut savoir réinventer de nouveaux principes de narration. Utiliser à bon escient toutes les possibilités qu’offrent chaque outil.

Qui sont les lecteurs sur tablette ?

« Lisent-ils dans le métro, lisent-ils vite, lisent-ils connectés ? » Selon l’étude de Poynter Institute, 70% des tablonautes préfèrent lire horizontalement. Il faut donc privilégier le mode paysage. Même si le développement des phablettes pourrait changer la donne et faire basculer nos écrans à la verticale…

Les lecteurs sur tablette le font généralement le soir, entre 19h et 22h ou tôt le matin, aux alentours de 7h. Ils le font donc en étant couchés. Bien au chaud chez eux. Pas très « mobile » comme support pour le coup ! 86,5 % des contacts avec ce support se font d’ailleurs à domicile, selon l’étude Médiamétrie  de juin 2014. Mais comme l’indique The Economist en octobre 2013, « les tablettes sont avant tout des terminaux pour absorber de l’information ». Mais alors, qui sont ces lecteurs qui « absorbent » l’information via leur tablette ? Petit tour d’horizon avec cette infographie.

Cette infographie reprend l’étude de QualiQuanti, réalisée durant l’été 2013 et nous aide à dresser le portrait-type des lecteurs sur tablettes. Il apparaît ainsi que ce sont majoritairement des hommes, CSP, âgés de 40 à 60 ans et vivant en capitale. A noter que ce sont des lecteurs réguliers de la presse mais qu’ils admettent lire davantage sur tablette que sur du papier.

Posted by Sophie Wiessler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *