Le kit iReporter de Nicolas Becquet : à découvrir

Nicolas Becquet n’est pas seulement développeur éditorial à L’Echo. Il a également créé le kit iReporter, ou le parfait matériel pour réaliser des reportages à l’aide d’outils mobiles et numériques.

En 2012, Nicolas Becquet créé son premier kit iReporter. Le but ? « Disposer d’un maximum d’outils pour capter le réel et créer des contenus journalistiques enrichis. » Tout ceci avec « un minimum d’encombrement et un accès à toutes les nuances d’une palette de sons, d’images, de vidéos, d’interactivité et de réactivité », selon ses propres mots.

À l’heure actuelle, ce n’est plus un, mais trois kit iReporter que Nicolas Becquet a créé. En effet, le kit évolue, s’allège et gagne en performance. Il m’en a parlé lors de notre rencontre.

« Regardez la réalité du terrain à 360°« , voilà qui est dit. Avec ces outils, tout est possible. Les étudiants du master Journalisme et Médias Numériques de Metz peuvent d’ailleurs en témoigner.

Mais actuellement, le smartphone et ses accessoires tiennent également une place de choix dans les rédactions. En effet, les téléphones disposent de résolutions et d’optiques très performantes, voir même plus que la tablette. C’est pourquoi un kit est également disponible pour les accros des smartphones.

La tablette, elle, reste l’outil idéal pour éditer, monter, bloguer et partager. Petit tour d’horizon du matériel qu’il vous faudrait pour être un parfait iReporter, avec ce thinglink réalisé par Nicolas Becquet sur son blog MediaType.

J’ai testé pour vous ce fameux kit iReporter

J’ai moi-même eu la chance de pouvoir utiliser ce kit lors d’une journée de reportage avec Nicolas Becquet. Ce fut une première mais l’expérience est intéressante. Comme pour une caméra, il suffit de poser votre iPad sur un trépied, de bien caler votre angle et de réaliser votre interview. Attention à la mise au point, qu’il faut verrouiller pour que votre sujet ne devienne pas flou en cours de route. Mais sinon il n’y a rien d’autre à faire. Pas de balance de blanc ou de menu à considérer, il suffit d’appuyer sur le gros bouton rouge et le tour est joué. C’est très rapide et plutôt efficace : c’est ainsi que j’ai réalisé mon interview de Nicolas Becquet.

B7jQ8qlCEAEM40k

Pour ce qui est des reportages à proprement parler, la chose est sans doute plus difficile. Même avec un mini-trépied, il faut faire attention à ne pas trop bouger. Il faut également maîtriser l’application que l’on utilise. Je testais pour la première fois l’application StoreHouse et même si la prise est main n’est pas très compliqué, le challenge était tout de même au rendez-vous. Mais comme pour n’importe quel outil, c’est la pratique qui fait de vous de bons reporters. Nous sommes loin des reportages de France 2 mais pour des sujets qui s’y prêtent, ce kit iReporter est tout à fait convenable.

À essayer encore et encore !

Posted by Sophie Wiessler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *