Le mobile plus fort que les ordinateurs

C’est la grande nouvelle de ce mois de septembre : pour la première fois, le temps de connexion passé sur les mobiles surpasse celui passé sur les ordinateurs. Une évolution de taille pour le monde journalistique !

Ce sont les dernières données du mois de septembre 2015 de Médiamétrie qui mettent en lumière ces nouvelles pratiques. En effet, en septembre 2015, plus de 4 visites de sites sur 10 (43,7%) se sont faites depuis un téléphone mobile soit une progression de 3,7 points par rapport au mois de juin. La tablette, également en progression (+0,6 point) atteint plus de 9% des visites. A contrario, l’utilisation de l’ordinateur pour se connecter à internet est en baisse et représente moins d’1 visite sur 2.

 

La révolution mobile est donc bel et bien en marche. Plus de la moitié des visites de site se font désormais sur ce terminal. Rien d’étonnant puisque près d’un français sur deux est mobinaute à l’heure actuelle. Et si l’on associe la tablette et le mobile, ils surpassent nettement l’utilisation de l’ordinateur, comme le prouve ce graphique.

 

Le web va devoir rapidement s’adapter aux mobiles. Et là encore, Google a pris les devants.

Google au cœur du mobile

Après sa dernière évolution en avril dernier, le « mobile-friendly », Google continue sa progression vers le mobile avec une toute nouvelle innovation. Baptisée «Accelerated Mobile Pages Projet» (AMP), celle-ci permet de gagner un gain de temps considérable pour le chargement mobile. Pour se faire, Google s’appuie sur la méthode des pages en «cache». Plutôt que de devoir charger l’intégralité d’une page, les robots du moteur de recherche en prennent une «photo». On élimine les codes javascript standards à une page web normale. Les pages vont donc se charger beaucoup plus vite sur le mobile.

Notons qu’un article consulté grâce à AMP sera d’aspect similaire à celui qui se trouve sur son site d’origine. Les publicités seront également les mêmes, les éditeurs gardent donc une maîtrise plus importante de leurs publicités. Le système de Google est «open source»,  ce qui signifie que tous les médias et tous les réseaux sociaux peuvent s’y joindre sans forme de partenariat particulier.

Il va sans dire que la bataille mobile fait désormais rage au sein des différents réseaux qui nous entoure : Facebook, Twitter, Snapchat, Google… Tous franchissent un à un le pas vers les consultations mobiles. Les médias vont-ils prendre le train en marche et penser à une adaptation mobile correcte face à ces révolutions ? Rien n’est moins sûr.

Posted by Sophie Wiessler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *