Les réseaux sociaux, canaux incontournables pour s’informer ?

Les réseaux sociaux sont devenus, depuis quelques années maintenant, des lieux incontournables pour s’informer. En « likant » un journal ou en partageant des contenus d’informations, les internautes ont mis en avant une nouvelle façon d’accéder à l’information. Mais les Français privilégient-ils ces réseaux pour autant ?

La dernière étude Reuters Institute for the study of Journalism de 2015 souligne l’importance grandissante que prennent les réseaux sociaux dans notre façon de nous informer. Facebook et Twitter sont ainsi devenus des lieux incontournables pour accéder à l’information rapidement. Le schéma ci-dessous témoigne de la façon dont s’informent les Britanniques, avec des taux dépassant les 30% pour chacun des deux grands réseaux sociaux. En France, on observe une hausse similaire, les journaux prenant de plus en plus à cœur leur « community management », c’est-à-dire leur façon de « vendre » leurs sujets sur les réseaux comme Facebook et Twitter.

 

usages réseaux sociaux pour les news

 

Christophe Josset, front-page editor au journal L’Express, nous explique l’importance que prennent de plus en plus les réseaux sociaux dans les rédactions, et notamment dans son journal : « Il faut parfois créer des articles avec des angles « spécial Facebook ». Par exemple, notre article traitant de la nouvelle politique de confidentialité du réseau a fait un tabac ». Une véritable stratégie est donc pensée au sein du groupe pour être présent au mieux sur les réseaux sociaux.

Ainsi, il faut faire attention à ne pas trop envahir les internautes. Chaque post est espacé de 30 minutes sur Facebook pour L’Express. « Il faut également penser au lancement que nous allons faire pour l’article. Il ne suffit plus de faire un titre et un sous-titre, il faut également voir comment nous allons le vendre sur les réseaux pour qu’il ait un maximum d’impact. » C’est donc un lancement court, incitatif, voire parfois drôle qui est privilégié sur Facebook afin de faire cliquer les internautes.

EXPRESS

Attention : Facebook n’est pas encore le roi

Christophe Josset souligne toutefois le fait que « Facebook [est] bien en dessous [en terme de pourcentage de vues] de Google Search et de Google News. Il faut donc faire très attention au référencement lorsque l’on écrit des articles ». Facebook n’est donc pas encore le premier choix des internautes. L’irréductible Google demeure encore et toujours. Et le choix des mots, des titres et des « tags » est très important pour les journaux afin d’avoir un bon référencement dans le moteur de recherche.

« Ce qui est beaucoup partagé n’est pas forcément beaucoup lu. Le « fan » ne veut pas dire grand chose pour nous. Il ne faut pas tout miser là-dessus » souligne le front-page editor. L’Express a d’ailleurs investi dans l’installation d’un traqueur sur Facebook afin de mieux comprendre le fonctionnement de son algorithme et le faire jouer en sa faveur. Une seule raison : la croissance évidente du réseau social en terme d’accès à l’information : à L’Express, c’est près d’un lecteur sur cinq qui vient du réseau social lancé par Marc Zuckerberg.

Posted by Sophie Wiessler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *