Sur le terrain avec Android

Produire du contenu journalistique en mobilité, c’est ce à quoi de nombreux professionnels se préparent. Un étudiant du Master Journalisme et Médias Numériques s’est prêté à un test grandeur nature, avec son téléphone. Voici ses impressions.

En tant qu’étudiant en journalisme, j’entends parler régulièrement des outils mobiles. Prendre une petite photo avec son smartphone, enregistrer un peu de son, pourquoi pas créer une carte interactive avec thinglink pour mobile tant qu’on y est. De bien belles idées, mais en pratique, c’est quand même une autre histoire.

Avant de trouver un sujet, encore faut-il s’équiper : sur iOS ou Android, de nombreuses applications journalistiques sont disponibles. De très nombreuses applications. Je vous conseille donc de faire attention avant d’en télécharger une, et de bien prendre connaissance des commentaires des utilisateurs. Ça vous évitera de mauvaises surprises.

Côté son

Côté son, j’ai choisi Smart Voice Recorder, une petite appli pour enregistrer du son. Elle permet de choisir la qualité de l’enregistrement, de 8 à 44,1 kHz. La meilleure qualité réduisant évidemment l’espace de stockage. Avec une carte SD de 4Go, il y a tout de même la place pour plus de 7h d’enregistrement.

Dans la pratique, Smart Voice se révèle être une application très fiable. L’enregistrement est de qualité, le micro de votre téléphone est plus performant que vous ne le croyez. Même dans une ambiance bruyante, on distingue clairement la voix de son interlocuteur, tout en conservant le bruit de fond acceptable. Vous pouvez écouter le résultat dans cet article. En clair, pour le son, votre téléphone peut amplement suffire à recueillir quelques réactions. Surtout, il est simple d’utilisation, de quoi convaincre les moins à l’aise avec le matériel d’enregistrement.

L'application est sobre et ergonomique.
L’application est sobre et ergonomique.

Derrière la caméra

Hérésie pour tout journaliste reporter d’image, il est pourtant possible de filmer avec son téléphone. La première des conditions est évidemment d’en posséder un avec une bonne résolution. En-dessous des 5Mpx, le résultat peut s’avérer rédhibitoire pour l’internaute. Deuxièmement, il faut accepter qu’un smartphone, aussi perfectionné soit-il, ne fasse que ce qu’on lui demande : c’est au journaliste de s’adapter, de faire attention à sa manière de filmer, de tenir le téléphone, son cadrage, etc. Concrètement, il est plus simple de faire quelques plans basiques, comme des plans fixes ou des panoramas horizontaux (pour montrer la foule lors d’une manifestation par exemple).

Sous Android, j’ai choisi de filmer avec l’application caméra du téléphone. Elle est suffisante pour des séquences simples, mais reste limitée (impossible de régler l’exposition, la mise au point est parfois juste).

Côté montage, là encore, de nombreuses applications sont disponibles sur la Play Store. La plupart des gratuites ont toutes un défaut. Soit elle ne propose pas la Hd, soit vous êtes limités à quelques minutes d’export, soit l’utilisation est trop compliquée. C’est le cas de Wevideo, Magisto ou Video Maker Movie Editor. Après plusieurs essais, c’est VideoShowPro qui me semble la plus utilisable. Elle permet de monter ses plans les uns derrière les autres, de couper (mais avec peu de précision) une partie d’une séquence, puis d’exporter le tout sur votre compte Youtube une fois le travail fini. Suffisant pour créer un petit clip, ou couper quelques micro-trottoirs en mode « Coupe rapide » (dans Boîte à outils).

Attention, gardez à l’esprit que pour filmer avec un téléphone, il faut maîtriser les rudiments du tournage et du montage. De plus, il est indispensable de peaufiner son montage sur un ordinateur.

Directement sur WordPress

Le moins utilisé mais le plus utile, c’est encore de travailler directement sur son site web. Le webzine école du Master, Webullition, hébergé par WordPress, permet, via l’application, de travailler un article directement depuis son smartphone. Il suffit de se connecter et de créer un nouvel article, ou d’en modifier un. Avec la version 3.7, il est possible d’ajouter directement soit de la vidéo soit des photos. Un bon point pour les photos, en revanche, si vous préférez utiliser un réseau social dédié à la vidéo, comme Youtube ou Dailymotion, vous devez le faire depuis un ordinateur.

L’application est tout de même bien pensée. On peut travailler la forme du texte (en gras, en italique, hyperlien), ajouter des mots-clés à l’article, l’enregistrer comme brouillon ou le publier directement, et même afficher un aperçu du rendu final. Mon seul regret est de ne pas avoir réussi à insérer un code embed directement dans l’article. Petite précision pour les photos et vidéos uploadées directement depuis le téléphone, elles sont converties en un code embed qu’il faut vérifier, car la taille et la disposition ne sont pas automatiques.

L’application est idéale pour les utilisateurs de WordPress qui ont du temps pour travailler sur leur téléphone (comme un trajet en train pour revenir d’un reportage par exemple).

La prise de notes

Evernote, Dropbox… Pour prendre des notes, le choix est vaste sous android. Toutefois, après avoir essayé d’écrire quelques citations tirées d’une interview vidéo, je vous déconseille fortement l’usage du téléphone pour la prise de notes (voyez plus bas).

Première raison : le clavier virtuel d’un téléphone n’est pas adapté à une prise de notes rapide. Vous vous retrouvez généralement avec de nombreuses fautes, voire parfois des mots incompréhensibles.

Deuxième raison : pour bien écrire, vous devez vous concentrer sur votre écran. C’est nuisible à l’échange avec votre interlocuteur, et vous pouvez donner l’impression de l’ignorer ou de ne pas vous intéresser à lui.

Troisième raison : prendre des notes sur smartphone, c’est accepter de ne pas pouvoir légender, d’ajouter des annotations dans un coin, de réaliser un petit schéma quand le sujet le nécessite.

Ces notes ont été prises avec le plus grand sérieux, au calme, devant mon ordinateur. Imaginez le résultat debout dans la rue tout en discutant avec quelqu'un.
Ces notes ont été prises avec le plus grand sérieux, au calme, devant mon ordinateur. Imaginez le résultat debout dans la rue tout en discutant avec quelqu’un.

Un seul conseil : emporter calepin et stylo à chaque reportage.

Pour ceux possédant un mobile Apple, je ne peux que vous conseiller de vous inspirer des applications testées par Nicolas Becquet pour son kit iReporter.

Posted by Thomas Toussaint

Délégué de la 2e promotion du #MasterJMN de Metz. Vous pouvez me suivre sur Twitter via @ThomToussaint et consulter mon pearltrees dédié aux journalistes web et MoJos.

Website: http://www.pearltrees.com/thomas_toussaint

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *